Be Soft : Business Education Softwares


 

Ariane
Chadora
Eurosim
Kallystée
Mirage
Polytech
Valuewin
Artemis

Un portefeuille de produits

ARTEMIS

Intégrer la préoccupation de développement durable dans le management et la création de valeur de l'entreprise


Objectifs pédagogiques

  • Stratégie : Stratégie de positionnement (différenciation traditionnelle, différenciation « verte » et domination par les coûts), stratégie de croissance (spécialisation et diversification), modes de croissance (externalisation, création de marketplace, alliance et fusion)
  • Marketing : Gestion et optimisation du mix (qualité du produit, gestion de la force de vente, publicité, gestion de l’image, obtentions d’un label « vert », de qualité, ...)
  • Production : Gestion des stocks de matières premières et de produits finis, gestion de la capacité de production (investissement et désinvestissement), gestion des émissions de CO2 (quota, contrat d’émission et taxe carbone), gestion des salariés de production (actions de développement humain)
  • Finance, comptabilité et contrôle : Gestion de la trésorerie, des besoins de financement et d’investissement (emprunt CT et LT, escompte et emprunt « vert bonifié »), calcul et optimisation des couts de revient

Présentation

Avec la simulation « Artemis » les participants gèrent une entreprise industrielle confrontée à la fois aux exigences traditionnelles de rentabilité des actionnaires et à la montée des préoccupations liées au développement durable, caractéristique de la décennie 2000.
Avec cette simulation de niveau avancé, l’entreprise qui commercialise un produit dans l’industrie du verre a la possibilité d’opter pour une stratégie de domination par les coûts ou pour différentes stratégies de différenciation (différenciation traditionnelle fondée sur la qualité et l’image des produits et différenciation « verte »). Dès la première série de décision, l’entreprise peut en outre choisir de diversifier sa gamme et de lancer un nouveau produit délibérément positionné dans une optique de développement durable. Celui-ci est obligatoirement fabriqué par des usines de nouvelle génération (moins consommatrice d’énergie et plus respectueuse de l’environnement en termes de rejet de CO2 et de recyclage). Indépendamment de sa politique de production, l’entreprise peut arbitrer entre le « faire » et « faire faire » en décidant de confier par contrat, la production de l’un ou de l’autre de ses produits à un concurrent (stratégie d’externalisation).
Au cours de la simulation, les entreprises sont confrontées à une modification de la législation et à un durcissement de la réglementation portant sur les émissions de CO2. Elles doivent alors procéder à des arbitrages qui peuvent les conduire à négocier (sur un marché spécifique ou directement entre entreprises) des contrats d’achat/vente de « droits d’émission CO2 » ou à modifier leur structure de production pour respecter les quotas d’émission.

Décisions

L'entreprise met en oeuvre sa stratégie par le biais de plusieurs décisions portant sur

  • la production (quantités fabriquées, achats de matières premières, recherche et développement, investissement qualité, gestion des parcs des immobilisations)
  • la commercialisation (force de vente, communication, escompte commercial et prix de vente),
  • la finance (emprunt CT et LT, escompte bancaire et gestion de la trésorerie),
  • le développement durable (utilisation de matières premières recyclables, investissement développement durable, investissement développement humain, achat/vente de droits d’émission de CO2 et emprunt « vert » bonifié)
  • la politique de contrat (externalisation, alliance et fusion)

Langues

  • Anglaise
  • Française

haut de page haut de page
réalisation :// Wanakasa

Contacts
Imprimer la page

Copyright 2019 Be Soft - Tous droits réservés

578661